Nouvelle Aquitaine L’économie régionale après la crise sanitaire


La nouvelle Aquitaine
image_pdfimage_print

Nouvelle Aquitaine l’économie après la crise sanitaire ?

La Région Nouvelle-Aquitaine est restée une des régions les moins touchés par le coronavirus.

Qu’en est-il au niveau de l’activité économique ?

Le tissu économique de la Nouvelle Aquitaine en quelques chiffres :

La région NouvelleAquitaine se positionne au :

    • 4ème rang national en effectifs avec 1 516 162 salariés.
    • au 5ème rang en nombre d’entreprises actives avec 922 518 entités
    • 3 départements regroupent 51 % des emplois salariés et non salariés : Gironde (Bordeaux et sa métropole), Pyrénées Atlantiques (Bayonne et Pau) et Charente-Maritime (La Rochelle, Saintes, Rochefort).
    • entre les années 2000 et 2019, l’évolution de l’emploi en Gironde (Bordeaux) est de près de + 20  %

SPÉCIFICITÉ SECTORIELLE DE LA CHARENTE MARITIME (LA ROCHELLE notamment) :

  • secteurs surreprésentés en volume d’emploi :
    • Commerce de détail (+17 000 salariés).
    • Aéronautique (+4000 salariés).
    • Hébergement médico-social et social (+ 9300 salariés).
    • Pêche et aquaculture (+2650 salariés).

SPÉCIFICITÉ SECTORIELLE DE LA GIRONDE (BORDEAUX notamment) :

  • secteurs surreprésentés en volume d’emploi :
    • Culture et production animale (+18000 salariés).
    • Programmation et activités informatiques (+7500 salariés).
    • Activités administratives et de soutien aux entreprises (+ 8300 salariés).
    • Aéronautique (+6500 salariés).
    • Commerce de gros (+24500 salariés).

SPÉCIFICITÉ SECTORIELLE DES PYRÉNÉES ATLANTIQUES (BAYONNE notamment) :

  • secteurs surreprésentés en volume d’emploi :
    • Aéronautique (+5200 salariés).
    • Hébergement (+3600 salariés).
    • Commerce de détail (+18200 salariés).
    • Recherche et développement scientifique (+2700 salariés).
    • Fabrication de produits métalliques (+4500 salariés).

Au 7 mai 2020, l’activité économique français est en baisse de + de 33 % par rapport à une situation normale du fait du covid 19 !

En Nouvelle Aquitaine, au sortir du confinement l’activité économique est en baisse de 31 %. selon l’Insee l’impact un peu plus faible de la crise en Nouvelle Aquitaine s’explique par le poids moins important des secteurs marchands dans l’économie régionale et en particulier les activités scientifiques, technico-administratives et de soutien très touchées par la crise.
En revanche les services non marchands et l’agriculture, très présents en Nouvelle Aquitaine moins impactés jouent un rôle d’amortisseur de la chute régionale.

L’impact économique a chuté de :

  • – 28 % dans la Creuse et dans les deux Sèvres
  • – 30 % dans la Vienne et la Charente-Maritime (La Rochelle, Saintes, Rochefort par exemple)
  • – 31 % dans la Charente et les Landes
  • – 33 % dans la Gironde (Bordeaux et sa Métropole par exemple) et dans les Pyrénées Atlantiques (Bayonne notamment et Pau)

Les secteurs les plus impactés dont l’activité a été réduite d’au moins les 2/3 pendant les 6 semaines de confinement sont :

  • l’hébergement-restauration (qui impacte l’ensemble de la filière des métiers de bouche)
  • le commerce non alimentaire
  • la construction

ce qui représente environ 450 000 salariés et 130 000 non salariés essentiellement dans les TPE/PME de – 50 salariés.

Les secteurs les plus impactés dont l’activité a été réduite entre 1/3 et 2/3 pendant les 6 semaines de confinement sont :

  • les activités scientifiques
  • les services administratifs
  • le transport et l’entreposage
  • le culturel
  • les médecins
  • l’action sociale sans hébergement

ce qui représente environ 540 000 salariés et 80 000 non salariés.

Nouvelle Aquitaine l’économie après la crise sanitaire ?

La Nouvelle Aquitaine, c’est la réunion des 3 régions : Aquitaine, Poitou, Charentes et Limousin. 

L’impact de la crise varie d’un territoire à l’autre. Ainsi les zones d’emploi :

  • du littoral (La Rochelle notamment) sont fortement exposées. En effet les activités liées au tourisme y sont sur-représentées avec des activités d’hébergement-restauration et les commerces non alimentaires liées au tourisme.
  • plus industrielles de Chatellerault, Parthenay et Bressuire et donc fortement exposées à la crise
  • les activités scientifiques et techniques-services administratifs et de soutien sur-représentées à Bordeaux et Pau et qui subissent la crise de plein fouet.

Nouvelle Aquitaine l’économie après la crise sanitaire ?

En raison du confinement, le dynamisme économique que connaît la Nouvelle Aquitaine depuis plus de 10 ans s’est brutalement arrêté et les créations d’entreprises sont en baisse de près de 40 % en mars et 60 % en avril 2020 par rapport à 2019. Les créations se sont contractées dans tous les secteurs.

Les 14 CCI de la Nouvelle Aquitaine ont réalisé en mai 2020 une enquête auprès des entreprises afin d’évaluer les conséquences immédiates ou prévisibles sur l’économie régionale.

L’enquête a été réalisée auprès de 8500 entreprises dont 82 % relèvent du secteur tertiaire

et 75 % ont moins de 5 salariés.

  • Près de 7% des entreprises envisagent déjà une cessation d’activité, la moitié d’entre elles d’ici la fin de l’année.
  • Plus de 8% ont enclenché des mesures sociales (licenciements), pour près d’1/3 à hauteur de 10 à 25% de leur effectif.
  • Si ¾ des entreprises sont éligibles à une aide, 2/3 estiment que cela va favoriser la poursuite ou le redémarrage de l’activité. Le Fonds de solidarité est la mesure la plus demandée.
  • Côté secteur, le tourisme est celui qui envisage une forte cessation d’activité (20% des établissements pourraient demander une procédure de redressement ou liquidation).
  • Concernant la reprise d’activité, les principaux freins sont la sécurité liée aux mesures barrières à mettre en place et une tension forte sur la trésorerie. Près de 43% demandent ainsi un accompagnement personnalisé.
  • Sur le plan international, 23% des entreprises déclarent envisager de relocaliser localement et durablement une partie de leur approvisionnement.
Comments are closed.
Visit Us
Follow Me
Tweet
Share