smarties

Motivation, comment motiver les collaborateurs ?

Date de mise à jour : 21/07/2022

Mot(s) clé(s) : ,

Comment motiver les collaborateurs ?

Depuis l’invention du management, cette question a toujours hanté les managers. Rendre plus productifs les collaborateurs et les motiver de sorte qu’ils préfèrent leur travail plus que tout au monde est un bon challenge.

La plupart des managers reconnaissent qu’il y a deux façons de motiver un collaborateur. La motivation d’un collaborateur se fait par la récompense ou par la punition. Si vous êtes content d’eux, vous les récompensez avec une petite prime, un peu plus de reconnaissance, des titres plus honorifiques, etc. S’ils vous déçoivent, vous les punissez à coups d’avertissements, de destitutions, de renvois, etc. Les théories sur la motivation des collaborateurs ne font jamais long feu. Cependant, en pratique, la motivation d’un collaborateur se réduit à ces deux tactiques de base.

Cet article traite du côté positif de la motivation des employés : les récompenses. Outre les deux cents ans de recherches sur les comportements, d’après les travaux réalisés à l’université de Ohio, on conclut qu’un salarié est plus performant si des techniques de motivation positives sont utilisées.

Nous ne nions tout de même pas la place de la sanction dans le management. Parfois, vous ne pouvez faire autrement. Mais avant d’y avoir recours, tentez de faire changer les choses positivement. Félicitations et récompenses encourageront les collaborateurs et fera de votre entreprise un havre de travail et de bonne humeur.

En dirigeant à l’aide de « renforts » positifs, vous incitez vos collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes pour plus de productivité. Quelle combinaison !

Comment motiver les collaborateurs ?, le meilleur principe de management au monde

Voici le grand secret : le meilleur principe de management au monde ! Cette règle, toute simple, donne peut-être quelques heures de travail supplémentaires, mais fait économiser des milliers d’€uros à votre société, voire des millions.

Oui, mais ce n’est pas aussi simple que vous ne le pensez !

Ne laissez pas la simplicité apparente de cette expression vous leurrer, ce n’est pas du « bidon ». Vous croyez peut-être récompenser justement vos collaborateurs pour avoir fait précisément ce que vous attendiez d’eux, mais est-ce vraiment ce que vous faites ?

Vous avez deux collaborateurs A et B.

A est très doué,

B est plutôt à côté de la plaque.

Vous leur assignez des tâches semblables,

A réalise la sienne rapidement et sans fautes ; aussi, vous lui confiez une autre tâche.

Quant à B, non seulement il est en retard, mais son travail n’est pas parfait. Comme vous êtes limité par le temps, vous l’acceptez tout de même et corrigez les fautes vous-même.

Qu’est-ce qui cloche ? Vous récompensez plutôt A ou B ?

Si vous répondez qu’il faut récompenser B, vous avez raison ! Ce dernier a appris que rendre un travail médiocre et en retard, ça marche. De plus, il comprend que vous (le manager) allez le corriger. Quelle belle récompense pour un collaborateur qui n’en mérite aucune ! (B vous a formé !).

D’un autre côté, si vous donnez du travail supplémentaire à A pour avoir été diligent et performant, vous le punissez. Monsieur A, qui n’est pas bête, examinera sa récompense pour avoir été « génial » : davantage de travail.

Inutile de préciser que A n’appréciera pas, mais alors pas du tout ! Si en plus, vous leur donnez la même augmentation (tout se sait dans une entreprise), la situation empirera.

Si vous ne réagissez pas, tous vos cadres réalisent que faire de leur mieux n’est pas leur intérêt, et ils ne se tracassent plus. Ou alors, ils finissent par partir afin de trouver une société qui sait reconnaître leurs qualités et leurs compétences.

La motivation « Smarties »

Lorsque vous donnez à tout le monde la même récompense, prime, augmentation, reconnaissance égale ou lorsque vous accordez à tous la même attention, nous appelons cela une motivation « Smarties ». Mais détrompez-vous, cette motivation n’est ni juste ni équitable.

Rien ne peut être plus injuste que de traiter de la même manière des collaborateurs de niveaux différents.

Bob raconte l’histoire de ce grand producteur aérospatial qui, par sympathie pour son personnel, décida d’offrir à chacun une grosse dinde pour les fêtes de Noël. Jusqu’ici tout va bien, mais non contents du cadeau, certains pestèrent parce que leur dinde était moins grosse que celles de leurs collègues et pensèrent aussitôt qu’on les punissait pour ne pas avoir été assez bons. Les plaintes arrivèrent aux oreilles des managers qui prirent alors une grande décision : l’année prochaine, toutes les dindes seront pesées avant d’être distribuées. L’histoire pourrait se terminer là), mais non ; lisez plutôt la suite.

Alerté, le fournisseur de volailles fut dans l’obligation d’expliquer aux managers que le bon Dieu ne créait pas de dindes de taille égale, et qu’il ne pouvait répondre à cette demande pour le moins incongrue ; face à ce dilemme, les managers, qui ne voulaient pas être les dindons de la farce, firent ce qu’ils avaient à faire, c’est-à-dire accompagner chaque d’inde d’un petit mot : « Le poids de votre dinde n’est pas proportionnel à vos performances de l’année » ». Et après ça, on dira que les managers ne sont pas bienveillants…

On pourrait penser que le personnel, rassuré, s’en tint là. Pas du tout, au contraire, les plaintes se firent plus nombreuses et la situation empira. Certains voulaient avoir le choix entre une dinde et un ambon,, d’autres auraient préféré une corbeille de fruits, etc. et que croyez-vous que fit la direction ? non, personne ne vola dans les ailes des collaborateurs, mais un poste de « manager de dindes » fut créé !

Malgré bien des efforts, le rituel de la dinde s’arrêta net lorsque les managers découvrirent que des collaborateurs complètement dindes, euh… complètement dingues, volaient les volatiles des collègues en les sortant de leurs boîtes qu’ils remplissaient de matériel de bureau !

Petit bilan

Cette société a-t-elle bien fait de récompenser de façon égale ses collaborateurs ? Absolument pas. Destinés au départ à remercier les employés pour leur travail de l’année, non seulement les volatiles coûtèrent cher à l’entreprise, mais créèrent des problèmes qui, jusqu’ici, n’existaient pas.

N’oubliez pas le meilleur principe de management au monde : on obtient ce que l’on récompense. Avant de récompenser vos collaborateurs, cherchez qui le mérite vraiment.

Une fois ce système mis en place, vérifiez régulièrement qu’il porte ses fruits.

Sinon, changez-le !

Vous détenez la clé de la motivation de vos collaborateurs

D’après notre expérience, les managers croient que les collaborateurs déterminent eux-mêmes leur degré de motivation et ont tendance à penser que certains ont naturellement des comportements exemplaires, et d’autres, naturellement mauvais, et qu’ils (les mangers) ne peuvent rien y changer. Votre attitude négative commence vraiment à m’énerver. Changez-la où vous n’irez nulle part chez nous !

Des études montrent que les managers ont de plus en plus d’influence sur les motivations de leurs collaborateurs. Leur sont-ils reconnaissants pour leur bon travail ? Assurent-ils un environnement agréable et de grand soutien ? Evitent-ils le favoritisme ? Prennent-ils le temps de les écouter lorsqu’ils ont besoin de parler ?

C’est vous qui, en grande partie, motivez vos collaborateurs. Lorsqu’il faut être reconnaissant et les récompenser, faites-le.

Lorsque vous donnez des récompenses, rappelez-vous qu’ils n’apprécient généralement pas les distributions collectives et détestent le favoritisme ! Ne soyez pas reconnaissant quand ça n’est pas nécessaire ; vous dépréciez ainsi la valeur de la motivation et vous perdez de la crédibilité aux yeux des autres.

La crédibilité du management est fondamentale

Il faut en faire une base solide sur laquelle vous pouvez construire ; si vous échouez, vous risquez de tout perdre.

Et vous, comment motivez-vous vos collaborateurs ?

 
L’application mobile EasExpertRH  gratuite et téléchargeable

photo Logo_GooglePlay
 

photo Logo_AppleStore