Mentoring et coaching


coaching ou mentoring

Mentoring ? ou Coaching ?

Ulysse, parti pour la guerre de Troie, confie l’éducation de son fils Télémaque à l’un de ses amis dénommé Mentor. Ce vieil homme joue alors le rôle de précepteur et de conseiller de confiance pour le jeune Télémaque. Aujourd’hui le mot « mentor » s’utilise comme nom commun. Cela désigne une personne qui partage son expérience, ses connaissances, ses compétences avec quelqu’un de plus novice.

Le transfert d’expérience et de connaissance se pratique tous les jours dans les universités et les entreprises et ce, de manière informelle. En revanche, ce que l’on désigne par « mentoring » correspond à quelque chose de très formel. Le mentoring est mis en place par une organisation dans le but de développer la carrière ou les connaissances d’un collaborateur. Le mentoring  est ainsi considéré distinctement en tant que tel,  tantôt assimilé au coaching, à du tutorat ou du parrainage.

Dans ces conditions il devient difficile de faire la différence entre coaching et mentoring voire même de penser qu’il s’agit d’une seule et même chose !

En effet, le mentoring  aide la personne qui en bénéficie à développer ses propres ressources et solutions pour faire face aux problèmes auxquels il peut être confronté.

De son côté, SF coach définit le coaching comme étant « l’accompagnement de personnes ou d’équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels »

Troublantes similitudes, auxquelles on pourrait ajouter le fait que les deux pratiques s’opèrent toutes les deux dans l’environnement de l’entreprise !

Pour autant, il demeure cependant possible de distinguer le coaching du mentoring au travers notamment de trois grandes différences.

1ère différence :

Le coaching est orienté « objectif ». Concret, il se focalise sur l’atteinte des objectifs tels que le management, la capacité à prendre la parole, les relations interpersonnelle etc. Le coaching est réalisé par un coach certifié qui accompagnera le coaché dans l’atteinte des objectifs. Le coaching  met ainsi  en place et développe une relation interpersonnelle incluant fixation d’objectifs et élaboration de plans de performance.

Le mentoring est quant à lui orienté « relation ». Il ne vise pas la performance mais la fourniture d’un environnement bienveillant. Il s’agit d’y analyser les problèmes affectant la réussite professionnelle et personnelle du mentoré. Bien que les objectifs d’apprentissage spécifiques ou les compétences à atteindre ou à améliorer sont considérés et utilisés comme base pour la création de la relation, le mentoring va bien au-delà de ces fondamentaux et inclut la démarche équilibre travail/vie, la confiance en soi, l’auto-perception, et les influences de l’environnement personnel sur le professionnel.

2ème différence :

Le coaching vise par principe le « court terme ». Toutefois, la réalisation dans leur intégralité des objectifs du coaching demeure la priorité. Il ne saurait donc y avoir interruption de la prestation au motif que la durée de  sa réalisation dépasse le cadre définitionnel du « court terme ».

Le mentoring, s’inscrit à l’inverse dans le « long terme ». Sa réussite nécessite en effet du temps. Les deux partenaires doivent apprendre l’un de l’autre afin d’instaurer un climat de compréhension et de confiance réciproques. Une fois créé, le mentoré, pourra d’autant mieux aborder les vraies questions, parfois difficiles, ayant un impact sur son avenir.

Des relations de mentorat réussies durent neuf mois à un an.

3ème différence

Le coaching se focalise sur la « performance ». Son but est d’améliorer la performance de l’individu au travail. Deux voies pour ce faire : consolidation et amélioration des acquis, d’une part, apprentissage de nouvelles compétences, d’autre part. Le coach s’efface dès lors qu’il considère que les compétences sont acquises.

Le mentoring est quant à lui axé sur le « développement personnel ». Son but est d’accompagner le mentoré dans le poste qu’il occupe au démarrage de la mission. Il est aussi de se projeter  dans son futur professionnel. En outre,  il s’agit d’une relation, privilégiée et personnelle, entre un mentor et un mentoré. L’objet reste avant tout  le développement personnel.

Pour conclure : coaching ou mentoring ?

A l’heure où la demande d’accompagnement des salariés se fait de plus en plus pressante, libre choix s’ouvre entre ces deux formules.

A chacun de se prononcer en fonction de ses particularités, de ses objectifs et de ses priorités. Nous espérons que les quelques considérations qui viennent d’être livrées contribueront à orienter votre choix.

 

Formulaire contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comments are closed.