Le cerveau reptilien : tous un peu lézards !

Date de mise à jour : 08/01/2023

Le cerveau humain sous 3 aspects : cerveau reptilien, cerveau limbique, cerveau cortical

Le cerveau reptilien

Le cerveau reptilien, représenté par le tronc cérébral et le cervelet à la base du cerveau, forme la structure la plus ancienne du cerveau humain.  Il aurait à peine évolué depuis nos ancêtres reptiliens et se retrouve actuellement chez les crocodiles, les tortues, les serpents et les lézards.

Son rôle consiste à assurer la survie de l’organisme par la coordination des réflexes, la régulation des grandes fonctions vitales comme la respiration, le rythme cardiaque, la pression artérielle ou l’alternance vigilance-sommeil, la satisfaction des besoin fondamentaux que sont la faim, la soif et l’activité sexuelle, ou encore par la programmation d’activités liées à la constitution d’un territoire, à la capture d’une proie ou aux relations dominant-dominé au sein de hiérarchies animales.

Les cinq comportements de base du cerveau reptilien

Le premier est un comportement d’orientation.  Il s’agit de réponses automatiques provoquées par des objets ou des représentations d’objets vivants ou inanimés.  Certains élèves ont des réflexes conditionnés qui relèvent d’un comportement reptilien (rejet ou adhésion automatique).

Le deuxième comportement de base est l’imitation. Les êtres humains sont souvent conformistes et grégaires.  Le grand public se gausse de descriptions souvent caricaturales de groupes de personnes : les policiers mangent des beignets.  Les élèves sont souvent conformistes dans leur tenue vestimentaire, dans leurs goûts et leurs déplacements.

Les troisième et quatrième comportements reptiliens de base sont la répétition et la persévération, autrement dit, la routine.  Ces comportements nous poussent à réutiliser de vieux schémas établis qui ont fait leur preuve pour résoudre des situations neuves.  La résistance des enseignants à de nouveaux programmes relèvent du cerveau reptilien.  Par contre le comportement de routine nous met en difficulté car nous reproduisons des automatismes qui nous conduisent à l’échec.

Le cinquième comportement reptilien est le camouflage.  Le lézard utilise ce type d’attitude pour échapper à un prédateur.  Il est fréquent de voir  des élèves se faire tout petits, silencieux et inhibés dans certains cours ou au moment d’un test. Ce camouflage avant la vengeance existe aussi chez l’enseignant qui a gardé «en travers de la gorge» la dernière agression d’un élève.

 

 

Imprimer en PDF
Vous pourriez être intéressé par :