Un test professionnel n’est pas un essai…

Faut-il avoir peur de la période d’essai ?

Date de mise à jour : 21/01/2024

Mot(s) clé(s) :

Période d’essai et test professionnel

Souvent, le dirigeant ne prend pas assez le temps nécessaire pour véritablement évaluer son nouveau salarié. La période d’essai a pour but de confirmer qu’il a fait le bon choix. C’est donc une opportunité. Mais elle ne doit pas être trop courte, car une bonne collaboration se construit sur plusieurs mois.

Dès le départ, dans le contrat de travail, il s’agit d’indiquer une feuille de route avec des objectifs à atteindre, des missions précises à effectuer et des critères de performance à obtenir. Cela sert de référence, tout au long de la période d’essai, pour apprécier objectivement les aptitudes du salarié.

De la même façon, pour le salarié, il est valorisant de savoir qu’il est sur le bon chemin et qu’il va pouvoir peu à peu exprimer tout son talent dans sa nouvelle entreprise.

Si le salarié a pris soin de bien faire son choix (orientation de sa carrière), la période d’essai ne lui fait pas peur. Elle est juste une période d’intégration qu’il doit réussir. Souvent, il n’y pense même pas et la traverse sans tenir compte qu’il est en période probatoire.

Mais n’oublions jamais qu’un nouveau salarié est une personne qui va s’intégrer dans une équipe et une culture, s’approprier une histoire pour se construire un sentiment d’appartenance… et apporter sa contribution à la réussite de l’ensemble.

En revanche, s’il a pris un poste « pour voir », la période d’essai devient pour lui une période d’observation. Attention à ce type de pratique qui risque de ne pas laisser de trace, ni sur le CV, ni dans la tête du candidat…

L’embauche d’un salarié peut être précédée d’un test professionnel

Il s’agit d’une épreuve de courte durée préalable à une embauche qui doit vous permettre ou non de concrétiser l’embauche.

Il est important que le test soit de courte durée (quelques heures ou 1 ou 2 jours) et que le candidat ne soit pas être placé dans des conditions normales d’emploi.

Dans le cas contraire, le test professionnel peut alors être requalifié en contrat de travail et donner lieu au paiement d’indemnités de rupture pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. L’employeur s’expose également à des sanctions pour travail dissimulé.

Certaines conventions collectives prévoient le temps passé à cette épreuve préliminaire qui doit donc faire l’objet d’un bulletin de paie.

Une récente question au Ministre du travail en 2019 à l’Assemblée Nationale aborde le sujet.

 

 

Winch-EasExpert-RH AppTéléchargez le guide de pratique RH

Une information RH accessible à tout moment. La promesse du guide de pratique RH est simple : offrir des outils de pilotage RH, des informations et des modes opératoires utiles pour une gestion agile de ses ressources humaines. Informer des évolutions jurisprudentielles, rendre plus accessible des règlementations qui sont complexes pour le Dirigeant de PME dont l’objectif est de développer son business, mettre à disposition des outils de pilotage et des points de vigilance.