comptabilité analytique

Comptabilité analytique et contrôle de gestion

Date de mise à jour : 05/09/2022

Mot(s) clé(s) :

image_pdf

Comptabilité analytique et contrôle de gestion

Dans la tête de nombreux dirigeants de PME, la comptabilité analytique est réservée aux grands comptes.

“Je ne veux pas monter une machine à gaz” m’expliquait récemment un dirigeant d’une PME de 48 salariés au cours d’une réunion de club de chefs d’entreprise cet été.

La comptabilité analytique, c’est quoi ?

Si la comptabilité générale recense et classe les opérations par nature, la comptabilité analytique le fait par destination. Mettre en place une comptabilité analytique permet d’analyser la structure des coûts d’une entreprise par poste/service ou produit. Elle permet ainsi d’identifier les plus rentables, les plus coûteux etc… et facilite la prise de décision sur la stratégie de développement.

La comptabilité analytique cherche à voir d’où viennent les éventuelles pertes, elle s’intéresse aux charges.

La comptabilité analytique est un outil de pilotage pour comprendre par exemple d’où viennent des pertes sur un produit ou un service. Son intérêt principal est de pouvoir déterminer sa rentabilité. En calculant le coût de revient des produits/services, le dirigeant a tous les éléments en sa possession pour piloter son entreprise. La comptabilité analytique est avant tout une comptabilité de gestion.

La performance d’une organisation est multi-dimensionnelle :

  • Financière (maximiser le profit)
  • Productivité (utilisation des facteurs de production)
  • Marketing (parts de marché) – Environnementale

Une fois la performance définie, comment l’atteindre ?

  • Essayer de la mesurer avec des indicateurs qui sont à définir pour être adapté à chaque organisation.
  • Fixer des objectifs à partir de ces indicateurs

Dans une entreprise, il y a différentes activités, et donc différents indicateurs pour évaluer la performance de chacun.

Exemples :

  • RH (ressources humaines) : coût salarial, nombre de grèves, nombre de licenciements,
    (nombre d’arrêts de travail (maladie) etc.
  • Production : qualité des produits, coût de la production
  • Vente : Chiffre d’affaire réalisé (pour encourager à vendre plus)

Le contrôle de gestion est la traduction de la comptabilité analytique en terme de management.

Les outils du contrôle de gestion

  • les reportings
  • les budgets prévisionnels
  • les tableaux de bord

Ces documents permettent de synthétiser les informations provenant de la comptabilité générale et analytique (charges, recettes, créances), des ressources humaines (masse salariale, frais) et de l’administration des ventes (chiffre d’affaires HT), sans oublier les produits exceptionnels, tous les flux issus de la gestion courante, des investissements, des financements et des impôts et taxes.

Le contrôle de gestion fournit au dirigeant toutes les informations lui permettant de prendre les bonnes décisions de développement ou de correction de sa stratégie.

Le travail effectué pendant mon récent stage m’a bien fait prendre conscience de l’importance dans la conception d’un tableau de bord et de la nécessité de se poser les bonnes questions avant d’aborder les techniques de réalisation d’un tableau de bord.

Par exemple en matière sociale, si le dirigeant de PME me donne l’objectif de “suivre l’absentéisme” de son personnel, d’emblée il s’agit de comprendre l’objectif qu’il souhaite atteindre : réduction ou stabilisation (l’augmentation est généralement jamais souhaitée par un dirigeant).

En tant que contrôleur de gestion, il est de mon ressort de faire préciser l’objectif précis : quel type d’absentéisme ? pour quelle partie du personnel ? quelle durée ? et faire ainsi reformuler l’objectif “suivre l’absentéisme pour en analyser les causes et les conséquences pour en diminuer d’au moins 50 % l’absentéisme maladie de moins de 3 jours de tout le personnel de l’usine d’ici 2 ans”.

Les objectifs assignés aux tableaux de bord RH ont le plus souvent les objectifs suivants : piloter la masse salariale et les frais de personnel, suivre l’absentéisme, gérer les coûts de personnel, cerner le turn-over, les usages en matière de formation.

Rédaction des objectifs du tableau de bord (source : les tableaux de bord de la gestion sociale de Jean-Pierre Taïeb)

  1. Délimiter l’objectif du tableau de bord
    1. quel est est précisément l’objet ?
    2. quelle est la population concernée ?
    3. quelle est l’unité géographique à prendre en compte
  2. Choisir des verbes d’action mesurable
    1. Augmenter
    2. Diminuer
    3. Maintenir
  3. Quantifier la mesure de l’action envisagée
    1. de combien ?
  4. Définir la durée de l’action envisagée ou la date à laquelle les résultats sont escomptés
    1. Sur quelle durée ?

Reda MAOUANE, Chargé de missions

contact : maouaner21@excellia-group.com

reda