notre langage reflète notre pensée

Notre langage reflète notre pensée

Date de mise à jour : 20/01/2024

Mot(s) clé(s) :

le langage et le questionnement

Obtenir la bonne réponse (celle que l’on veut), c’est avoir posé la bonne question.

Dans notre langage, nous pratiquons :

Des généralisations

Les quantificateurs universels ou absolus : Ce sont des adverbes comme « jamais », « toujours », ou des adjectifs comme « tout, tous »
Exemple : « à la Direction, ils sont tous pareils »

Questions appropriées :

Qui précisément à la Direction ?
Tous ? N’y a t-il pas un membre de la Direction ait fait quelque chose de différent

Les opérateurs modaux de nécessité, de possibilité ou d’obligation

Cela désigne l’utilisation des verbes : devoir, vouloir, falloir et pouvoir
Exemple : « il faut tenir à ses opinions et les défendre »

Questions appropriées :

qu’est-ce qui se passerait si … ? Qu’est-ce qui t’oblige à le faire ?

Les jugements de valeur, les affirmations générales

Exemple : « c’est mal de ne pas écouter les autres»

Questions appropriées : Qui disait cela ? Mal pour qui ? En quoi est-ce mal ?
Comment sais-tu que c’est mal ?

Des omissions

Omission de l’objet :

expression d’un état mais dont nous ne savons pas l’origine

Exemple : « je suis en colère »

Questions appropriées : à propos de qui ? De quoi ? De qui ? De quoi ?

Omission du sujet

Exemple : « on ne m’écoute pas »

Questions appropriées : qui ne vous écoute pas ? qu’est-ce qui est important pour toi dans le fait qu’on t’écoute ?

Omission du comparatif : le deuxième terme de la comparaison manque. Il faut donc le préciser.

Exemple : « c’est mieux »

Questions appropriées : que qui ? Que quoi ? par rapport à qui ? À quoi ?

Des distorsions

Les relations de cause à effet

c’est à dire les relations arbitraires de cause à effet. Cela veut dire qu’il n’y a pas de lien logique entre les deux termes cause, effet. Le lien est subjectif.

Exemple : « il m’énerve »

Questions appropriées : En quoi est-ce qu’il t’énerve ? A propos de quoi précisément ?

Equivalence complexe :

C’est X qui prouve Y

Exemple : « elle me regarde de travers, elle me déteste »

Questions appropriées : En quoi le fait de te regarder ainsi prouve qu’elle te déteste ? Prouvez-moi qu’il vous déteste ?

Lecture de pensée :

C’est l’attitude qui consiste à attribuer à quelqu’un un point de vue, une position, une attitude, sans qu’on ait de fondement objectif pour le faire.

Exemple : « je sais ce que vous pensez »

Questions appropriées : Comment le sais-tu ?

 

Winch-EasExpert-RH AppTéléchargez le guide de pratique RH

Une information RH accessible à tout moment. La promesse du guide de pratique RH est simple : offrir des outils de pilotage RH, des informations et des modes opératoires utiles pour une gestion agile de ses ressources humaines. Informer des évolutions jurisprudentielles, rendre plus accessible des règlementations qui sont complexes pour le Dirigeant de PME dont l’objectif est de développer son business, mettre à disposition des outils de pilotage et des points de vigilance.