Bon ou mauvais manager

“Bon” manager ou “mauvais” manager ?

Date de mise à jour : 29/08/2022

Mot(s) clé(s) : ,

image_pdf

Etre un “bon” ou “mauvais” manager comme certaines caricatures vues dernièrement sur les réseaux sociaux ne relèvent pas d’une tranche d’âge comme d’un nombre d’années d’expériences. De tout temps, on rencontre des jeunes “C..” et des vieux “C..”.

Avec l’expérience, on ne sait d’ailleurs qu’une chose… qu’on ne sait pas… juste qu’on ne fait pas grand chose seul(e)… on a juste capitalisé pour apprendre autrement et s’adapter vite, aller à l’essentiel dans les situations de crises, faire des choses qui ont du sens, être synchro avec ses valeurs.

“Bon” manager ou “mauvais” manager ?

Etre un “bon” ou “mauvais” manager ne relève pas d’une formation (même si bien sûr elle peut aider).

Etre un “bon” ou “mauvais” manager ne relève pas du fait que ses collaborateurs sont en télétravail ou pas (comme on le voit un peu partout fleurir et rendez-vous dans quelques années à ceux qui le croient).

Le “bon” manager c’est celui qui s’adapte à ses collaborateurs, qui les guide dans leur développement pour qu’ils s’accomplissent, qui rassemble autour de valeurs et qui connaît la façon dont fonctionne ses équipes et chacun pour les faire progresser. Un “bon” manager c’est celui qui aime et sait faire aimer son métier, créer et entretenir un bon climat de travail, faire preuve d’équité.

Le bon manager est celui ou celle, qui a la capacité de conduire et de motiver ses collaborateurs vers la réalisation des objectifs fixés, et que les objectifs de son entreprise deviennent les objectifs de chacun, que les valeurs de son organisation soient celles de chacun. Un bon manager sait créer les conditions de la motivation (motif d’action) et faire réussir ses équipes.

Bonne rentrée à tous !

Manager : les dix commandements de la motivation

1er commandement de la motivation : Fixer les objectifs en commun et les contrôler

  • Mesurables
  • Réalistes
  • Motivés
  • Compris
  • Personnels

2ème commandement de la motivation : Savoir récompenser

Le renforcement positif augmente la confiance en soi

3ème commandement de la motivation : Accorder de l’estime

Plus en profondeur que le renforcement, accorder de l’estime apporte de la  reconnaissance.

4ème commandement de la motivation : Faire preuve d’équité

  • équité ne signifie pas égalitarisme en tout
  • savoir s’engager sur des critères et s’y tenir
  • être constructif et équitable en cas de faute : analyser le problème et déterminer le préjudice, accorder le droit à l’erreur, tirer des enseignements positifs, établir un plan d’action

5ème commandement de la motivation : Communiquer l’information

6ème commandement de la motivation : Traiter les griefs

  • éviter l’effet cumulatif des frustrations

7ème commandement de la motivation : Apprécier ses collaborateurs

  • éviter le sentiment d’abandon

8ème commandement de la motivation : Enrichir l’intérêt

  • varier les tâches
  • leur donner une signification
  • fertiliser (tenter des expériences, confier des missions de changement)

9ème commandement de la motivation : Faire que les membres de l’équipe puissent constater la clarté de leur rôle, leur utilité, leur importance personnelle

10ème commandement de la motivation : Avoir un projet, donner un sens :

  • s’adresser à l’imaginaire

Des questions ? téléchargez l’application mobile EasExpertRH sur le stores apple store et google play, vous trouverez des informations, des outils pratiques, des astuces en matière RH.

Vous pourriez être intéressé par :