Situation stressante

Gérer le stress et comprendre d’où vient le stress ?

Date de mise à jour : 01/12/2022

Gérer le stress

Il y a 50 ans, le mot “stress” commençait à peine à être connu. Maintenant, c’est une réalité assimilée par certains au monde actuel. Le stress est le lot quotidien de nombreuses personnes dans leur travail. Avec la crise du Covid, il a accéléré les prises de conscience et le stress atteint également les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Il touche de plus en plus les métiers de la santé : médecins, infirmières, aides-soignants, aides à domicile etc…

En 2022, selon une enquête, le coût du stress serait plus élevé que jamais. Dans les organisations, il se traduit sous forme d’absentéisme, de perte de productivité, de turn over du personnel, d’accidents. D’année en année, la situation semble s’aggraver. De cette façon, personne ne peut plus ignorer le stress ou simplement le tolérer en attendant que la situation devienne moins “stressante”. Mais les pressions ne disparaîtront pas et font désormais partie de notre vie quotidienne “normale”.

Nous devons donc apprendre à gérer notre stress

Pour y parvenir, il faut comprendre d’où vient le stress ? Quels facteurs le provoquent ? Quels mécanismes l’engendrent ?

A partir du moment où nous le comprenons, il devient possible de savoir ce que nous pouvons faire pour empêcher les pressions qui provoquent pour chaque individu un stress chronique et le cortège physiques et psychiques qui en découlent.

Des médecins généralistes interviewés sur leur stress racontent des situations stressantes qu’ils vivent au quotidien.

  • agressivité d’un patient.
  • trop peu de temps à consacrer à un patient pour lui annoncer sa maladie ou lui expliquer un traitement médical “lourd”.
  • nombre élevé de consultations sur une journée, appels téléphoniques pendant les consultations.
  • surcharge de documents administratifs à faire, comptabilité à faire le soir ou le week-end etc..

Qu’est-ce que le stress ?

D’après l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress “survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes qui lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique. Ses effets ne sont pas uniquement de nature psychologiques. Le stress affecte la santé physique, le bien-être et la productivité“.

Etymologiquement, le terme “stress” vient du latin “stringere” qui signifie “serrer”. Aujourd’hui, le “stress” fait plutôt référence au mot anglais “distress” c’est à dire à la “détresse”.

Voilà quelques définitions :

  1. état de tension chronique (à la fois physique et psychique) qui découle d’une façon inadéquate de gérer la pression psychique pendant une période prolongée.
  2. Réaction particulière entre l’individu et l’environnement évalué comme menaçant et dépassant les possibilités d’adaptation.
  3. Sentiment d’obligation de répondre à des pressions internes ou extérieures.
  4. Incapacité dans laquelle se trouve une personne face à une forte accumulation de tensions
  5. Le stress est une réponse de l’organisme aux facteurs d’agressions psychologiques et psychologiques ainsi qu’aux émotions qui nécessitent une adaptation.

Quelle que soit l’approche, les définitions du stress font référence à 3 composantes :

  • des situations de travail contraignantes qui exposent la personne au stress
  • la personne qui réagit à ce qui lui pose problème avec son corps et/ou son psychisme
  • des effets observables sur le comportement d’une personne ou sur sa santé

Physiologie du stress

Le terme de stress est introduit au 20e siècle par un médecin autrichien Hans Selye qui formule que “le stress est une réponse de l’organisme face à une demande”.

Ainsi, toute situation stressante, qu’elle soit positive ou négative, entraîne une réaction physiologique. Lorsque la réaction est bien gérée, elle augmente les performances. Lorsque la réaction est mal gérée, elle nuit à notre corps et notre mental.

Toute menace, choc ou pression d’urgence entraîne immédiatement une réaction psycho-physiologique. Lorsque nous nous sentons dans une situation difficile ou menaçante, notre système “sympathique” s’active. Notre rythme cardiaque s’emballe, le tonus musculaire et le taux de sucre dans le sang s’effondrent. Notre organisme essaie de s’adapter et envoie un message à notre cerveau. L’hypophyse s’active à son tour. Nos glandes surrénales se mettent à secréter de l’adrénaline.

L’adrénaline libère instantanément de nouvelles ressources de notre organisme : mobilisation de nos sens, de nos perceptions, rapidité de nos réflexes et de la force dans nos muscles.

Nous sommes prêts pour deux options : la lutte ou la fuite.

Si notre réaction est positive et de lutte, nous éprouverons après une sensation de bien-être et de satisfaction. Le stress positif agit comme un starter de l’action.

Si notre réaction est négative et de fuite, nous allons aboutir à une inhibition de l’action.

Face à une situation stressante, notre organisme réagit en trois phases : alarme, résistance, épuisement.

Les symptômes du stress ?

Dans une situation stressante intense et prolongée apparaît différents symptômes : physiques, émotionnels, intellectuels, comportementaux.

Par rapport au stress, la parité existe. Il touche les deux sexes de manière identique. Les réactions au stress différent néanmoins. Les femmes réagissent en développant davantage de l’anxiété. Les hommes expriment plutôt de la colère et de l’agressivité.

Les stresseurs

Les stresseurs sont d’origine physique ou psychique, uniques ou multiples. Ils altèrent toujours le capital santé.

L’important n’est pas ce qui nous arrive mais la manière dont nous le ressentons.

Le stress trouve souvent sa source dans les changements rapides positifs ou négatifs que vit un individu ou un groupe d’individus. Les sources du stress proviennent dans ce que nous percevons comme des menaces ou dangers, objectivement fondés ou non et dans la nécessité d’avoir à réagir rapidement à la situation.

La notion du stress s’associe généralement à une trop forte pression. Le travail, l’obligation de prendre de nombreuses décisions sont des sources de stress fréquentes. Le manque d’activité peut être aussi une source de stress.

Avec une pression trop forte, c’est à dire lorsque la pression dépasse notre seuil de tolérance, nous souffrons des effets négatifs du stress. Au cours de notre vie, nous traversons des périodes durant lesquelles la pression augmente, de nouvelles exigences s’imposent à nous et nous pouvons éprouver des difficultés à les satisfaire.

Avec une pression trop faible, les effets négatifs du stress sont identiques avec des ressentis d’ennuis ou d’insécurité. Le travail routinier et répétitif entraîne une frustration et une anxiété considérables.

Lorsqu’il existe un équilibre entre la pression exercée sur nous et notre capacité à y faire face, nous sommes en mesure de gérer notre stress de façon positive.

Le seuil de résistance au stress varie d’un individu à l’autre, d’une période à l’autre de la vie, d’un moment de la journée à l’autre pour une même personne.

La gestion du stress consiste à utiliser le plus efficacement possible les pressions qui s’exercent sur nous.

Recueil des situations stressantes

pour recevoir votre document

Winch EasExpert RH AppEasExpert RHEasExpert RH

Des questions ? téléchargez l’application mobile EasExpert RH sur le stores Apple store et google Play, vous trouverez des informations, des outils pratiques, des astuces en matière RH.

google playphoto Logo_AppleStore

Posez nous votre question ?

  • Taille max. des fichiers : 512 MB.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.