savoir dire non

Apprendre à dire « NON »

Date de mise à jour : 11/09/2022

image_pdf

Prendre en charge un dossier de dernière minute, rester plus tard au bureau, ou tout simplement aller déjeuner avec vos collègues alors que vous êtes débordé. Vous vouliez dire non mais votre bouche a prononcé un “oui”. Apprendre à dire “Non”, pour quelles raisons avez-vous du mal à refuser ? Peur d’être licencié ? de ne pas être apprécié ? manque de confiance, manque d’estime de soi ?

Apprendre à dire « NON »

Apprendre à analyser les raisons qui vous empêchent de dire non.

Savoir refuser, c’est savoir s’imposer

Cela ne peut également qu’améliorer vos conditions de travail : meilleure gestion de votre temps, meilleure qualité de travail, et vos relations avec vos collaborateurs. A force de tout accepter, vous pourriez être amené à cultiver du ressentiment à l’égard de vos collègues ou de votre patron et travailler sous tension.

La capacité à refuser une demande est l’une des caractéristiques de l’affirmation de soi.

Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?

L’affirmation de soi est la capacité d’être expressif de soi : de ses opinions, de ses valeurs, de ses émotions, de ses besoins et de ses limites. On peut s’affirmer en s’exprimant verbalement mais aussi en agissant.

    • Lorsque je pose un geste pour respecter mes limites, je m’affirme.
    • Lorsque je donne mon point de vue lors d’une discussion avec mes collègues, je m’affirme.
    • Lorsque je dis non à une proposition pour faire ce dont j’ai envie, je m’affirme.

Tous les gestes que je pose pour respecter ce que je suis sont des gestes d’affirmation de soi. L’expression de soi peut donc se faire tant en paroles qu’en gestes.

Apprendre à dire non, voici une méthode simple pour y parvenir :

A deux conditions :

  • savoir que vous avez le droit
  • assumer le fait que votre « non puisse déplaire à votre interlocuteur !

Apprendre à dire non, prendre le temps de la réflexion

Ne pas réagir immédiatement, mais prendre quelques secondes pour réfléchir. C‘est une manière de montrer que vous dites « non » à la demande, pas à la personne elle-même.

Si la demande de l’interlocuteur fragilise voire déstabilise, demander un délai de réflexion, même court. Cela permet de réfléchir à une argumentation.

Pour le faire patienter, dire : « J’ai bien compris …(reformuler sa demande), mais je ne peux pas vous répondre tout de suite et je vous propose de revenir vers vous dans…. ».

Formuler le « NON »

Ne pas dire “Ca ne m’arrange pas » ou « Ca ne va pas être possible ».

C’est important de prononcer le « non » pour que l’autre puisse l’entendre !

Donner un ou deux arguments qui justifient le refus, pas plus !

Pas besoin de se justifier. L’interlocuteur a ainsi également la possibilité de lever des arguments.

Développer un ou deux arguments mais qui soient solides et irréfutables.

Apprendre à dire Non, si l’interlocuteur insiste, pratiquer la technique du « disque rayé »

A chaque objection, revenir au « non » et à la raison qui le justifie. Cela donne à un interlocuteur le temps d’entendre et d’intégrer le refus. En s’y tenant, cela évite surtout d’être manipulé et amené sur un autre terrain qu’initialement.

Négocier…mais seulement à l’issue de la discussion

Proposer une alternative, un délai, pour ouvrir la discussion et ne pas braquer son interlocuteur.

Alors, savez-vous dire NON ?

Membre du réseau WINCH EXPERT RH

Des questions ? téléchargez l’application mobile EasExpertRH sur le stores apple store et google play, vous trouverez des informations, des outils pratiques, des astuces en matière RH.